mardi, novembre 21, 2006

L'arrivée à Crozet


Enfin, jeudi en milieu de matinée, nous avions l’île de la Possession et l’île de l’Est en ligne de mire. Les quelques mois qui nous séparaient de l’entretien ainsi que des tests médicaux et psychologiques obligatoires pour venir ici ont passé tellement vite, que je ne m’étais pas rendu compte de ce que j’allais vivre réellement ; en fait, une fois que tu as la réponse, et que tu sais que tu pars, tu as tellement de choses à faire, et tes amis et ta famille sont tellement content pour toi que tu ne réalises pas ce qui t’arrive. C’est en apercevant la base Alfred Faure, tout là haut, à quelques centaines de mètres (ou je devrais dire quelques secondes d’hélicoptère, car c’est le moyen que nous avons utilisé pour nous y rendre), sur la falaise, les quelques bâtiments perdus dans ce paysage sauvage, la grisaille, le vent glacial, les manchots nageant autour du bateau, les albatros et les pétrel à menton blanc sur le pont, que j’ai enfin réalisé ce que j’allais vivre. Là, j’ai eu un petit pincement au cœur, parce que ça y est, tu y es, tu as en face de toi la terre où tu vas passer les 13 ou 14 prochains mois de ta vie. Nous avons donc pris l’hélicoptère, puis nous avons été accueillis par les petits hommes en orange, maquillés pour l’occasion, derrière leur visière de protection, sur la zone d’atterrissage, puis nous avons posé nos bagages dans notre chambre et nous avons rencontré les autres membres de la base (dont les personnes que nous allons remplacer, et qui vont partir à la rotation de décembre pour la plupart) dans le bâtiment faisant office de restaurant, bar, café, salle de jeu, cinéma et bibliothèque. Ensuite, en ce qui me concerne, nous (les membres de l’équipe Écobio) sommes partis avec le chercheur polonais spécialiste des mousses faire des prélèvements dans les environs de la base afin de faire le tour des espèces présentes dans le coin. Nous avons alors eu l’occasion d’aller à la manchotière. J’ai pu voir de près mes premiers manchots, mes premiers éléphants de mer et mes premiers chionis, les petits oiseaux tout blanc qui courent partout et qui viennent voir à quoi tu ressembles. Nous avons ensuite longé les falaises, pour observer les quelques populations de plantes (en particulier de chou de Kerguelen) que je devrai suivre pendant mon hivernage, et aussi, pour tenter d’apercevoir les orques de la baie du Marin. Et nous avons eu la chance de les croiser (voir photos), ils sont passés à quelques mètres de nous. Puis lors du retour à la base, nous avons croisé des manchots papous, des albatros fuligineux (qui sont absolument magnifiques) et hurleur, des skuas, … et des goélands. Bon, c’est sûr ils sont vraiment plus beaux ici qu’en métropole, par contre, l’éloignement aux continents n’a pas l’air de les avoir rendu plus intelligents. Enfin on verra bien, je changerai peut-être d’avis. Puis pour finir sur la lancée, nous avons fêté notre arrivée autour d’un punch, nous avons eu le droit à un super repas de bienvenue et nous avons continué la soirée, vous devez vous en douter, autour d’une bonne bière, intégration oblige :)

4 Comments:

Blogger rachel said...

bin didonc..pas le temps de te reposer!..vivement les photos de tous ces petits trucs!! euh cela se mange tes choux?...;o)

6:13 PM  
Anonymous Kag' said...

C'est quoi cette insulte gratuite en vers les oiseaux !
Pourrais-tu donner plus de détails STP ?
Tu crois franchement que c'est mieux une plante ??

1:03 AM  
Anonymous Anonyme said...

Latest news. Viagra, cialis

viagra
cialis
tramadol

6:30 PM  
Anonymous Anonyme said...

Please let me know if you're looking for a article writer for your blog. You have some really good articles and I think I would be a good asset. If you ever want to take some of the load off, I'd really like
to write some material for your blog in exchange for a link back to mine.
Please send me an e-mail if interested. Thank you!


Here is my website; Lilli Adickes

9:21 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home